ALLOCUTION DE LA JOURNÉE AFRICAINE DE LA STATISTIQUE

Le 18 Novembre 2023, notre pays, à l’instar des autres pays africains, célèbre la Journée Africaine de la Statistique. Cette Journée a été instituée, en mai 1990, par la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) de l’Organisation des Nations Unies, lors d’une réunion des ministres africains en charge de la planification et du développement.

Le Gabon s’est toujours associé à la communauté statistique africaine pour célébrer cette journée dont l’objectif principal est, d’une part, de sensibiliser le public à l’importance de la statistique dans tous les aspects de la vie sociale et économique et, d’autre part, de rappeler sans cesse aux autorités l’utilité des données statistiques dans la définition des politiques socio-économiques.

Le thème retenu cette année est « Moderniser les écosystèmes de données pour accélérer la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) : le rôle des statistiques officielles et des méga données dans la transformation économique et le développement durable de l’Afrique. »

Ce thème a été choisi pour sensibiliser les décideurs, les partenaires techniques et financiers, les producteurs et utilisateurs de données, les chercheurs et le grand public sur l’importance de la statistique officielle et des méga données dans un cadre modernisé pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et promouvoir in fine, la transformation économique et le développement durable de l’Afrique.

Le thème de cette année, s’aligne sur celui de l’Union Africaine pour 2023, « Accélération de la mise en œuvre de la ZLECAf », et résume l’appel à la modernisation et l’intégration des systèmes d’informations sur le continent afin de produire et d’utiliser des statistiques officielles de qualité en saisissant les possibilités offertes par les mégadonnées.

Les mégadonnées sont des ensembles de données collectées, si gigantesques et complexes qu’ils nécessitent de nouvelles technologies pour être traités. Ces sets de données peuvent provenir d’une source unique (la Direction Générale de la Statistique, par exemple, organe central du Système statistique national (SSN)) ou de sources combinées (les différentes administrations du SSN).

Toutefois, pour tirer pleinement parti de la valeur économique et sociale des services de données modernes, il faut une infrastructure numérique structurée et robuste. Le Gabon a, donc impérativement besoin d’infrastructures modernes pour collecter, échanger, stocker, traiter et distribuer les informations disponibles.

Mesdames, Messieurs ;

Cette année, l’événement se tient dans un contexte particulier, où le pays s’est engagé, depuis le 30 août 2023, à la faveur d’une action salutaire de nos forces de défense et de sécurité à libérer le pays et le conduire dans une transition pour la restauration de ses institutions.

A cet égard, le Gabon à l’instar des autres pays africains, devrait redoubler d’efforts pour mettre en œuvre l’Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine, qui est un outil pour la transformation fondamentale et structurelle de l’économie de l’Afrique, afin de mettre le continent sur la voie du développement industriel durable, dans le cadre des lignes directrices de la Stratégie d’harmonisation des statistiques en Afrique 2017-2026, adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine.

Mesdames, Messieurs ;

Le système statistique national doit être un outil performant au service de la planification stratégique du développement, du renforcement de la démocratie à travers la restauration des institutions et d’aide à la prise de décision à tous les niveaux.

C’est pourquoi au cours des deux prochaines années le gouvernement va doter le SSN d’infrastructures statistiques modernes afin que les données et leurs analyses avancées puissent accroître l’efficience et l’efficacité des services publics, offrir des services mieux adaptés aux citoyens et améliorer la transparence. C’est le défi que nous devons relever dans les prochains mois.

Mesdames, Messieurs ;

Je voudrais, avant de terminer cette allocution, saisir cette occasion pour remercier, une fois de plus, Son Excellence le Général de Brigade Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA, Président de la Transition, Chef de l’Etat et Monsieur le Premier Ministre Chef du gouvernement, ainsi que tous nos partenaires techniques et financiers pour leur appui multiforme dans le renforcement et le développement de notre système statistique national.

Je vous remercie.

Contact

OLOUMI, Immeuble ancienne Planification

2119, Libreville (Gabon)

(+241) 60373725 | 076383232

contact@instatgabon.org

www.instatgabon.org

Newsletter

© Direction Générale de la Statistique. Tous droits reservés.

Developpé par YUbile Technologie